MASF

Lettre d’information n°3 du MASF

logo masf

Dans sa lettre d’information de février 2013, le MASF exprime son souhait de voir l’aboutissement des dossiers sélectionnés en commission au Mali.

Voici cette lettre d’information  et l’article concernant l’application du nouveau Code de la famille au Mali.

L’adoption plénière en danger ?

Lors de la création de l’adoption plénière en 1966, le législateur affirmait sa volonté d’inscrire les enfants adoptés dans leur famille adoptive en leur garantissant une totale légitimité, au même titre que les autres enfants. Le statut protecteur de la loi a permis tant aux enfants qu’aux familles de se construire sereinement, bénéficiant de toute la sécurité juridique et affective nécessaire.

Depuis quelques temps, le discours institutionnel remet en question l’adoption plénière.

Les associations d’adoptés (La Voix des adoptés et Racines coréennes) et les associations de familles (EFA et le MASF) ont décidé de faire entendre leur voix pour que la société française reconnaisse enfin l’adoption comme une filiation à part entière et respectueuse des origines des enfants.

Voici  leur communiqué commun (clic) ainsi que la prise de position de Nathalie Parent, présidente d’EFA (clic). 

(Vous les trouverez également en ligne sur leurs sites respectifs : http://www.masf.info et http://www.adoptionefa.org.)

Communiqué MASF : L’adoption française menacée

Vous trouverez en lien le communiqué du Mouvement pour l’Adoption Sans Frontières au sujet de “l’adoption française menacée” publié le 20/12/2010.

Communiqué MASF sur l’arrêt des adoptions en Haïti

22/02/2010

Le MASF est indigné par la décision de Monsieur Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères d’interrompre l’arrivée en France des enfants ayant fait l’objet d’un jugement d’adoption prononcé par un tribunal haïtien. On peut s’étonner qu’il n’y ait pas eu de communiqué officiel à ce propos et que les demandes de journalistes à ce sujet soient restées sans réponse. C’est tout à fait étonnant de la part d’un ministre qui a construit une grande partie de sa carrière sur sa capacité à communiquer.

Depuis un mois, ce sont 371 enfants qui sont arrivés dans leur famille d’adoption. Le dispositif mis en place dans les aéroports pour l’accueil des enfants et l’accompagnement de parents pour ce moment très particulier de la rencontre a mobilisé de nombreux professionnels (personnel du SAMU et de la cellule d’urgence médico-psychologique, puéricultrices et animateurs du Conseil général aux Antilles, Service de l’Adoption Internationale, SAMU avec un dispositif médical, cellule d’urgence médico-psychologique et Croix Rouge à l”arrivée à Paris).

Ce dispositif probablement perfectible a pourtant eu le temps de se roder et de s’améliorer au fil des arrivées de nouveaux groupes d’enfants. Rappelons qu’il a été mis en place pour répondre à une situation totalement inédite.

Cet accompagnement nous semble indispensable pour les enfants mais également pour les parents. Le traumatisme du séisme subi par ces enfants doit être pris dans sa pleine mesurepar les parents même si, les semaines d’incertitudes qu’ils viennent de traverser leur donnent souvent l’envie de rentrer chez eux au plus vite. La rencontre est un moment unique, premier maillon dans la construction du lien avec leurs enfants.

Par ailleurs, les enfants et leurs familles peuvent trouver tout le soutien nécessaire en France. Une information complète était d’ailleurs donnée à l’arrivée à ce sujet.

Pourquoi priver 116 enfants de rejoindre leur famille ?

Tout comme les 371 qui sont déjà arrivés en France, ces 116 dossiers ont fait l’objet d’une validation par les autorités haïtiennes et françaises.

Doit-on attendre que les traumatismes décrits par les psy soient évalués, pendant que ces enfants restent dans un pays dévasté ? Leurs traumatismes seront-ils moindres ?

Le MASF a toujours souhaité éviter la précipitation dans l’intérêt des enfants, mais plus d’un mois après le tremblement de terre, on ne peut pas parler de précipitation. La situation en Haïti exige que ces enfants de parents français puissent arriver immédiatement en France

Le MASF demande au ministre des affaires étrangères que les sauf-conduits permettant de quitter Haiti soient délivrés dans les plus brefs délais aux enfants, qui ont fait l’objet d’un jugement des autorités haïtiennes et dont les parents ont respecté toutes les dispositions légales haïtiennes comme françaises.

                                                        
 

Convention d’objectifs et de gestion de l’AFA

Signature 24/11/2009

Aujourd’hui, la Convention d’Objectifs et de Gestion (COG) conclue entre l’Etat et l’Agence Française de l’Adoption (AFA) a été signée par B. Kouchner, N. Morano et Y. Nicolin. Les APPO étaient invitées.

De manière synthétique, la COG fixe 4 objectifs :

  1. Définir une stratégie d’action dans les pays d’origine.
  2. Optimiser l’information et la communication sur les nouvelles réalités de l’adoption internationale.
  3. Renforcer l’accompagnement des adoptants en France et à l’étranger.
  4. Renforcer l’action des correspondants départementaux et locaux pour leur permettre d’assurer leur mission dans les meilleures conditions.

Au delà de cette convention, cette signature a été l’occasion pour les orateurs de délivrer quelques messages sur l’agrément et l’adoption par démarche individuelle. Il convient de rester très vigilant à ce qui va suivre puisque nous, MASF et Demisenya, sommes convaincus que l’adoption doit être sans discrimination, tant vis-à-vis des enfants (origine) que des candidats (âge, mode de vie, statut matrimonial, statut social, religion …) et pouvoir se réaliser selon une pluralité des modes d’adoption, afin que les candidats agréés puissent adopter par la voie de l’adoption individuelle, de l’AFA ou par celui des OAA.

Une chose est sûre, l’adoption n’est pas une histoire de chiffres… d’autant que les chiffres de l’adoption internationale continuent de baisser si l’on projette les chiffres annoncés à fin octobre 2009 à fin 2009 !

Concernant l’adoption au Mali, les statistiques 2009 sont meilleures que 2008 (102 adoptions au 31/10/09) et reviennent au niveau des années “pré-AFA”. Le Mali devient même le 6ème pays d’origine pour les adoptions réalisées par des français. D’un point de vue coopération, le Mali est un des 11 pays qui a bénéficié des projets de coopération en faveur de l’enfance privée de famille.

Pour en savoir plus : site du MAEE

Mise à jour des statistiques : cliquer sur le cadre pour agrandir le graphique.

Statistiques 2009 (à fin octobre)

Résumé impossible !

Cigogne africaine

© Eric Appéré

Difficile de résumer en un post le congrès de ce week-end et son ambiance…
Nous étions une quinzaine de bénévoles de Demisenya présents sur ces deux journées très denses.

La première journée, sur inscription, était tournée autour d’interventions de scientifiques passionnants.

La seconde, ouverte à tous, a permis à chacun de suivre des tables rondes sur des sujets variés tels que la construction de la filiation adoptive, la kafala, le contexte institutionnel…

Hamet Sam, Président du tribunal de Bamako en charge de l’intégralité des adoptions a été vivement applaudi par l’auditoire pour ses paroles pleines d’humanisme… L’ambassadeur de l’adoption, Jean-Paul MONCHAU a félicité le Mali pour son exemplarité en terme d’adoption internationale (et de démocratie).
Samedi soir, nous nous sommes retrouvés autour d’une bonne table. Nous avons pu ainsi continuer les échanges avec Hamet Sam.
Pas de doute, ce week end aura été un temps fort pour le Mali, Demisenya et le MASF !

Merci aussi au Conseil Général de Loire Atlantique qui a co-organisé ce congrès avec le MASF.

N’hésitez pas à aller faire un saut sur leur site où il y a plein d’info passionnante.
http://www.cg44.fr/cg44/jcms/c_59219/congres-adoption-le-public-au-rendez-vous
Par ailleurs, pour ceux qui n’étaient pas à la journée scientifique mais qui souhaiteraient recevoir les actes du congrès, c’est tout à fait possible. Il suffit de les commander (25€).

Bon de commande des actes du Congrès

Affiche Congrès

Congrès de Nantes

Affiche Congrès

Le programme définitif et le bulletin d’inscription viennent d’être mis en ligne : http://www.demisenya.org/lassociation-demisenya/le-masf/congres-masf/.

Nous espérons vous retrouver nombreux ! Nous organiserons probablement un repas le samedi soir dans un restaurant de Nantes. Nous vous tiendrons informé !

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le MASF…

Le site internet du Mouvement pour l’Adoption Sans Frontières (MASF) fait peau neuve… Vous pouvez le découvrir à l’adresse suivante : http://www.masf.info/

Nous vous rappellons que Demisenya fait partie du MASF et qu’à ce titre, nous recherchons des volontaires pour aider à l’organisation du Congrès National sur l’Adoption (”l’Adoption, un lien pour la vie” des 28 et 29 novembre 2008 à Nantes).

Pour plus d’information, allez voir le billet à ce sujet : http://www.demisenya.org/2008/06/18/congres-national-du-masf/

Congrès National du MASF

Le Mouvement pour l’Adoption Sans Frontières (MASF) organise avec le Conseil Général de Loire Atlantique un congrès les 28 et 29 novembre 2008 à la Cité des Congrès de NANTES.

Le thème du congrès est : “ADOPTION : un lien pour la vie”.

La première journée, relativement tournée vers la recherche, nécessite de s’inscrire. Des chercheurs et acteurs institutionels de l’adoption, venus du monde entier parleront sur le thème : “Adoption et Résilience : état des lieux sur le développement de l’enfant”.

La seconde journée est en entrée libre. Le matin, elle abordera le thème : “Construction de la filiation adoptive : cadre et lien”. L’après midi, des tables rondes seront organisées : “Expression croisées autour de l’adoption”.

A noter, l’intervention d’HAMET SAM, Président du Tribunal de BAMAKO, en charge de l’intégralité des jugements d’adoption.  

Pendant ces 2 jours, la mezzanine de la cité des congrès sera dédiée à des espaces associatifs et un institutionnel (CG44). Demisenya, y sera présente avec les autres APPO membres du MASF.

Ce congrès peut être une occasion unique de rencontrer des personnalités majeures du monde de l’adoption, d’échanger avec elles et de favoriser ces réflexions croisées si riches d’enseignement. Cela sera aussi un moment de convivialité où de nombreux parents adoptifs ou futurs parents pourront se retrouver.
Nous vous encourageons vivement à bloquer votre week-end pour aller à ce congrès et en profiter pour visiter la région qui est superbe ! Si vous souhaitez aussi participer à la journée du vendredi, renseignez-vous auprès de vos entreprises car une prise en charge des frais d’inscription peut être envisagée dans le cadre du plan de formation.

Télécharger le Pré-programme du congrès