Activités

Belle année 2020

bonne-annee-2020-au-monde-entier.jpg

Demisenya vous souhaite une excellente année 2020 à tous, qu’elle vous apporte bonheurs et joies.

Lettre de notre nouvelle présidente de Demisenya

Dimanche 12 mai, un nouveau CA a été élu lors de l’assemblée générale de notre association, réunie à Boussy-Saint-Antoine. Je fus nommée présidente non sans une certaine émotion.

Quelques mots de présentation pour ceux qui ne me connaissent pas.

Je suis une maman célibataire (enfin, presque) de 49 ans, suis adhérente à Demisenya depuis 2005, alors l’agrément en poche et en procédure d’adoption au Mali hors procédure AFA. Après trois séjours effectués au Mali, mon dossier fut sélectionné à la commission malienne de 2009, suite à quoi je suis allée chercher ma fille Anouk-Niamoye, âgée e 11 mois, au CAPF 1 en septembre 2009.

Après une seconde procédure mouvementée, mon fils Odilon est arrivé du Bénin en décembre 2014, âgé alors de 4 ans.

Mes enfants ont aujourd’hui 8 et 10 ans, nous habitons à Paris dans le 14ème, je suis ingénieur cartographe à l’IGN.

Très attachée à l’association depuis l’origine, ainsi qu’au Mali, je souhaite contribuer à faire vivre Demisenya ainsi qu’à aider comme nous le pouvons les enfants en détresse de la pouponnière de Niamana.

Voici les termes de référence que nous avons fixés lors de l’AG :

- Maintenir l’aide financière mise en place vers la pouponnière Niamana (salaire des nounous, lait, couches, médicaments, ainsi que la prise en charge de la présence d’un pédiatre). Cette aide sera toujours encadrée par le biais d’une convention liant l’association et la DNPEF, et relayée sur place par notre correspondant Mamadou Keïta.

- Reconduire l’aide en nature par l’expédition de vêtements et articles de puériculture. Un nouveau moyen d’expédition a été identifié par le biais de l’association Sindjy (aide au Mali). Il s’agit de sous-traiter l’envoi à un prestataire malien basé en France, qui fournit de gros bidons et prend en charge leur transport depuis le domicile de l’expéditeur jusqu’au destinataire. L’efficacité et le coût restent à tester. Des informations sur ce point seront diffusées via le site internet.

- Non – reconduction du soutien financier à l’association Santé-Sud, afin de redéployer cette ressource dans des actions directes à la pouponnière.

- Se rapprocher de l’association Sindjy dont la Présidente, Hawa Coulibaly, a effectué un séjour à la pouponnière, participé à l’AG et exprimé un vif intérêt quant à la synergie de nos actions. NB : la double nationalité franco-malienne d’Hawa Coulibaly pourrait permettre un contact plus resserré avec les autorités maliennes et personnels de la pouponnière.

- Faire vivre l’association, dans le but de renforcer les liens entre les familles, de créer un lieu d’échanges sur des problématiques vécues telles les troubles de l’apprentissage ou l’adolescence difficile. Pour cela, sorties culturelles ou rencontres amicales, groupes de paroles ou recueil de témoignages seront encouragés.

- Enfin, afin de compenser la diminution des effectifs d’adhérents, utiliser des canaux de communication simples et efficaces (tels les réseaux sociaux) pour sensibiliser à la détresse de l’enfance délaissée au Mali et augmenter le nombre de dons et de parrainages. A cette fin, un flyer « choc » a été réalisé et sera transmis aux adhérents pour une diffusion massive.

- Pour accompagner cette dernière mesure et en vue de conserver un lien de fidélité avec les parrains et donateurs, une communication assidue vers ces derniers sur le fruit de leurs contribution me semble un point sensible et nécessaire.

Le CA ne pouvant agir seul, toutes vos idées, actions et suggestions seront les bienvenues durant cette période.

Vous trouverez le détail de la situation financière de l’association ainsi que des actions envisagées dans le compte-rendu de l’AG diffusé par Marie-Reine, notre trésorière.

Amitiés à tous.

Cécile Huet

Assemblée générale et rencontre parisienne le 12 mai

En raison de la date tardive, l’Assemblée Générale et la rencontre parisienne sont regroupées le 12 mai 2019 à Boussy-Saint-Antoine.

Le CA cherche de nouveaux volontaires pour venir compléter les effectifs.

Pour ceux qui ne sont pas à jour de leur cotisation, vous trouverez le bulletin d’adhésion ici : http://www.demisenya.org/lassociation-demisenya/bulletin-dadhesion

En espérant vous y voir nombreux,

Le CA

Bonne année 2019

Nous vous souhaitons à tous une excellente année 2019.

49680353_1937211809907232_117416430118371328_n.jpg

Rencontre parisienne

Bonjour à tous,

La rencontre parisienne aura lieu le  dimanche 10 juin. Rendez-vous à 10 h au zoo de Vincennes.
Nous pique-niquerons dans le zoo.
Un bel endroit pour se retrouver et se distraire.

A bientôt !

Rencontre Toulousaine le 5 juin 2016

Ce week-end (du 3 au 5 juin) aura lieu à Muret (31600) le festival Afriqu’à Muret. C’est l’occasion de nous retrouver dimanche 5 juin à partir de 12 heures, près des jeux pour enfants au parc Jean Jaurès afin de profiter des activités diverses et gratuites proposées dans le cadre du festival.
Nous pique-niquerons ensemble puis profiterons de l’après-midi à l’ombre des grands arbres du parc entre 2 spectacles et ateliers…

Si cela vous tente, signalez votre présence :  presidence@demisenya.org

Le site du festival : http://www.afriquamuret.fr

Et le programme détaillé : http://www.afriquamuret.fr/wp-content/uploads/2014/12/verso-1.jpg

La page Facebook du festival : https://www.facebook.com/afriqua.muret

flyer.jpg

Rencontres estivales

Bonjour à tous,

Quatre dates sont fixées pour les rencontres estivales.

On commence par la Bretagne, où il est prévu une rencontre à Rennes le 22 mai.

La rencontre toulousaine, à Muret (31) le 5 juin.

Puis la rencontre parisienne, à Boussy-Saint-Antoine (91) le 19 juin.

Et la rencontre Rhône-Alpes à Allex (26) le 3 juillet.

Pour plus de renseignements, merci de contacter info@demisenya.org  (presidence@demisenya.org pour la rencontre toulousaine)

A bientôt !

 maj 02/06/16

Rencontres estivales : bloquez vos agendas !

Voici les dates des rencontres estivales :

Région parisienne : le dimanche 28 juin 2015

Région Rhône-Alpes : le dimanche 28 juin 2015

Région toulousaine : le dimanche 5 juillet 2015

Pensez à le noter dans vos agendas !

Pour tous renseignements complémentaires (inscription, lieu, heure, modalités diverses…) merci de nous contacter à info@demisenya.org

Nous espérons vous y retrouver nombreux !

 

 sun-wearing-sunglasses1.jpg

Concerts à Paris au profit de la pouponnière d’Etat les 26 et 27 juin 2015

Deux concerts sont organisés au profit de la pouponnière d’Etat de Bamako les 26 et 27 juin prochain à Paris 11ème (25 euros la place), par le groupe The Tribeca Drive Project.

Plus d’infos sur le site de l’AFA : http://www.agence-adoption.fr/2-concerts-organises-au-profit-de-la-pouponniere-de-bamako/

Pour réserver  (clic clic)

Merci à lui et à son groupe !

tribeca1.jpg

Rencontre parisienne du 29 juin 2014

Rencontre pluvieuse, rencontre joyeuse à Boussy-Saint-Antoine ! 

Le beau temps n’était pas au rendez-vous, mais ce fut une bien belle journée ! Nous étions trente-cinq enfants et trente-cinq adultes, rassemblés ce dimanche 29 juin dans la très belle mairie de Boussy-Saint-Antoine, dans l’Essonne, autour de N’Dèye Sow, directrice de la pouponnière d’Etat de Bamako, qui faisait ici la première étape de son tour de France des familles de Demisenya. Beaucoup d’émotion et de joie, de part et d’autre, de se retrouver et d’être ensemble, à l’heure où le Mali est hélas si loin de nous.

Nos grands ont assuré qui la vente des objets d’artisanat, des sacs Demisenya et des très jolis bandeaux pour cheveux fabriqués par Frédérique Milin (Lou, Mandé…), qui le service du bar avec attention et professionnalisme (Noé, Simon…). Les plus petits ont profité de chaque courte éclaircie pour aller courir dans le magnifique parc de la mairie et jouer entre copains de Demisenya. Et les adultes ont papoté longuement autour du buffet partagé.

les enfants dans le parc de Boussy

 

Puis N’Dèye Sow a proposé un moment d’échange et nous nous sommes réunis dans la salle des mariages, pour l’écouter nous raconter le quotidien difficile à la pouponnière après bientôt deux ans de suspension des adoptions internationales. « On a arrêté les adoptions, mais on n’a malheureusement pas arrêté les abandons », nous a dit N’Dèye. À l’époque de son départ pour la France, on comptait 150 enfants à la pouponnière. À l’heure où nous écrivons, ils sont plus de 200. Des enfants qui vivent dans des locaux désormais insuffisants et bien inadaptés à des petits qui rampent, qui marchent et qui grandissent… sans parents. L’occasion pour nous tous de prendre conscience, s’il en était besoin, de l’importance de notre soutien associatif à la pouponnière à travers le parrainage de nounous, l’achat de lait et de médicaments. L’occasion de réfléchir ensemble à de nouveaux projets d’aide : Aïcha Condé s’est portée volontaire pour convoyer des dons lors d’un prochain voyage professionnel, Annick et Bruno Lebœuf ont proposé de réactiver le partenariat qui nous avait déjà permis d’envoyer des centaines de biberons à Bamako, on a évoqué la possibilité d’apporter une aide particulière à des enfants malades qui aujourd’hui n’ont pas de prise en charge suffisante, notamment un petit garçon drépanocytaire.

Les membres du CA réunis autour de N’Dèye

 

Tous nous avons été touchés par la bienveillance et l’amitié avec lesquelles N’Dèye Sow s’est adressée à nos enfants et à nos familles, et par le regard militant porté sur l’adoption internationale, forte de sa conviction que chaque enfant doit pouvoir grandir dans une famille. Certains de nos enfants sont repartis avec dans leur cœur un trésor, quelques mots gentils, quelques bribes d’histoire d’une belle personne qui les a connus petits et qui a pensé à chacun en emportant dans sa valise des petits cadeaux. Un grand merci à Romain et Laurence Colas qui nous accueillaient une nouvelle fois à la mairie de Boussy-Saint-Antoine et ont permis ces moments précieux.  Au plaisir de se revoir ! 

Anne Baron

 

Les enfants rassemblés autour de N’Dèye

 

Next »