Défense

1ers Etats Généraux des Adoptés

etatgcna.jpg

L’association Conseil National des Adoptés (CNA) organise les premiers États généraux des adoptés le samedi 8 juin 2013 de 14 à 19 heures à l’Espace Saint-Martin, 199 bis rue Saint-Martin, 75003 Paris.
Le CNA a été créé le 29 septembre 2012 dans le but de proposer un meilleur accompagnement aux personnes ayant été adoptées. Le CNA a recensé le besoin d’une « politique publique de la post-adoption ». En effet, à partir du prononcé de l’adoption, avant ou même après sa majorité, une personne adoptée doit bénéficier d’informations, d’aide et d’interlocuteurs sensibilisés à ses interrogations relatives à ce qui précède son adoption, investissant des problématiques d’affaires étrangères, juridiques, administratives et civiles, familiales et psychosociales.
L’organisation de ces premiers États généraux relève d’une initiative collective et en cohésion de nombreux adoptés bénévoles, nourris de l’espoir que les ressources et points d’appui à leur disposition dans leur parcours de vie post-adoption puissent être clarifiés. Les adoptés sont également motivés par une attente forte envers les institutions et les acteurs de l’adoption : que tous coopèrent et acceptent de renforcer une bienveillance commune pour protéger leurs droits et les impliquent dans toute réflexion relative au traitement de l’adoption en France.
L’organisation de ces premiers États généraux vise à mettre à jour la pluralité des ressentis, des points de vue et des expériences des personnes ayant été adoptées, et de confronter leurs spécificités et leurs besoins aux idées préconçues et à la réalité des dispositifs en place.
« Entourées d’amour et parfaitement intégrées », « vulnérables » ou « instables », le réel des personnes adoptées est plus complexe que cela. Alors, parlons-en ! Il s’agit d’insuffler un nouvel état d’esprit : consulter les personnes ayant été adoptées et partager avec elles la responsabilité des réflexions sur l’adoption, lancer une dynamique, un processus d’échange démocratique et apaisé.
Une demi-journée d’information-formation à ne pas manquer, portant sur le cadre et les dispositifs de l’adoption en France, les interrogations de l’adopté adulte d’aujourd’hui et l’avenir, les initiatives en faveur de la post-adoption et l’accompagnement des adoptés et de leurs proches.
Évènement ouvert à tous. Tarif en prévente : 10€. Inscription obligatoire.
Le programme détaillé et la liste des intervenants sont consultables sur le site internet du CNA : www.conseil-national-adoptes.fr
Renseignements : contact@conseil-national-adoptes.fr

Premiers Etats Généraux du Conseil National des Adoptés

etatgcna.jpg

Le CNA organise les “1ers Etats Généraux des Adoptés” le samedi 8 juin 2013 de 14h à 19h à l’Espace Saint-Martin, 199 bis rue Saint-Martin, Paris 3ème.

PRESENTATION

Une démarche bénévole et solidaire a conduit à la création de l’association “Conseil National des Adoptés” (CNA) le 29 septembre 2012, en faveur d’un meilleur accompagnement en France dédié aux personnes ayant été adoptées, de France de de l’international. Le CNA est une association non confessionnelle, apolitique (JO, 13 octobre 2012, acte n°1314), ne vivant que de dons et de cotisations.

Le Conseil National des Adoptés a pu recenser le besoin d”une “politique publique de la post-adoption”. En effet, à partir du prononcé de l’adoption, avant ou même après sa majorité, une personne adoptée doit bénéficier d’information, d’aide et d’interlocuteurs sensibilisés à ses interrogations relatives à ce qui  précède son adoption, investissant des problématiques d’affaires étrangères, juridiques, administratives et civiles, familiales et psycho-sociales.

L’organisation de ces premiers Etats généraux relève d’une initiative collective et en cohésion de nombreux adoptés bénévoles, en toute simplicité et en toute sincérité, nourris de l’espoir que les ressources et points d’appui à leur disposition dans  leur parcours de vie post-adoption puissent être clarifiés.

Les adoptés d’aujourd’hui sont également motivés par une attente forte envers les institutions et les acteurs de l’adoption : que tous coopèrent et acceptent de renforcer une bienveillance commune pour protéger leurs droits et les impliquent dans toute réflexion relative au traitement de l’adoption en France.

L’organisation de ces premiers Etats généraux vise à mettre à jour la pluralité des ressentis, des points de vue et des expériences des personnes ayant été adoptées, et de confronter leurs spécificités et leurs besoins aux idées pré-conçues et à la réalité des dispositifs en place .

“Entourées d’amour et parfaitement intégrées, “vulnérables ou instables”, le “réel” des personnes adoptées est plus complexe que cela.

Alors, parlons-en !

Il s’agit d’insuffler un nouvel état d’esprit : consulter les personnes ayant été adoptées et partager avec elles la responsabilité des réflexions sur l’adoption, et de lancer une dynamique, un processus d’échange démocratique et apaisé.

PISTES THEMATIQUES

Une demi-journée d’information-formation sur le cadre et les dispositifs de l’adoption en France, sur les interrogations de l’adopté adulte d’aujourd’hui, et l’avenir qui doit être tournée vers les initiatives en faveur de la post-adoption et l’accompagnement des adoptés et de leurs proches.

De 14h à 19h, 3 tables rondes, chacune animée par au moins une personne ayant été adoptée, et “beaucoup” d’échanges avec la salle :

Table ronde n°1 : “Cadre et dispositifs actuels en matière d’adoption. Où en sommes-nous ?”

Table ronde  n°2 : “L’adulte en devenir et ses interrogations. Qui est l’adopté ?”

Table ronde n]3 : ” Quelles post-adoption pour les adoptés ? Qu’est-ce qui devrait changer ?”

Le Programme avec le détail des interventions ainsi que la liste des intervenants sera consultable sur le site internet du CNA fin avril 2013.

Pour toute question relative à cet évènement : CNA 

INFORMATIONS PRATIQUES

Evènement ouvert à tous.

Tarif unique en prévente : 10 euros

Inscriptions obligatoire  et achat du billet en prévente par CB sur ce site internet

Images intégrées 1

Conseil National des Adoptés

Maison des associations, 181 avenue Daumesnil, 75012 Paris

Association non confessionnelle, apolitique

http://www.conseil-national-adoptes.fr/

L’adoption plénière en danger ?

Lors de la création de l’adoption plénière en 1966, le législateur affirmait sa volonté d’inscrire les enfants adoptés dans leur famille adoptive en leur garantissant une totale légitimité, au même titre que les autres enfants. Le statut protecteur de la loi a permis tant aux enfants qu’aux familles de se construire sereinement, bénéficiant de toute la sécurité juridique et affective nécessaire.

Depuis quelques temps, le discours institutionnel remet en question l’adoption plénière.

Les associations d’adoptés (La Voix des adoptés et Racines coréennes) et les associations de familles (EFA et le MASF) ont décidé de faire entendre leur voix pour que la société française reconnaisse enfin l’adoption comme une filiation à part entière et respectueuse des origines des enfants.

Voici  leur communiqué commun (clic) ainsi que la prise de position de Nathalie Parent, présidente d’EFA (clic). 

(Vous les trouverez également en ligne sur leurs sites respectifs : http://www.masf.info et http://www.adoptionefa.org.)

Communiqué DEMISENYA

COMMUNIQUÉ 

Propos d’Alain Marleix sur Jean-Vincent Placé : Demisenya scandalisée

Les propos de Monsieur Marleix, député, ancien Secrétaire d’État chargé des Anciens Combattants puis à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales, tenus à l’encontre de Monsieur Placé (« notre Coréen national ») sont vexants, choquants et outranciers pour l’ensemble des personnes adoptées et plus largement pour l’ensemble des Français dont les origines sont au-delà de nos frontières actuelles.

Quelles que soient leurs origines, les enfants adoptés par des Français sont français : français par filiation (adoption plénière) ou français par déclaration (adoption simple).

Les propos tenus par Monsieur Marleix ont profondément touché les personnes adoptées à l’international et leurs familles adoptives. Dans un pays qui se fait fort d’améliorer l’adoption et ses pratiques, nous ne comprenons pas que de tels propos puissent être tenus.

Convention d’objectifs et de gestion de l’AFA

Signature 24/11/2009

Aujourd’hui, la Convention d’Objectifs et de Gestion (COG) conclue entre l’Etat et l’Agence Française de l’Adoption (AFA) a été signée par B. Kouchner, N. Morano et Y. Nicolin. Les APPO étaient invitées.

De manière synthétique, la COG fixe 4 objectifs :

  1. Définir une stratégie d’action dans les pays d’origine.
  2. Optimiser l’information et la communication sur les nouvelles réalités de l’adoption internationale.
  3. Renforcer l’accompagnement des adoptants en France et à l’étranger.
  4. Renforcer l’action des correspondants départementaux et locaux pour leur permettre d’assurer leur mission dans les meilleures conditions.

Au delà de cette convention, cette signature a été l’occasion pour les orateurs de délivrer quelques messages sur l’agrément et l’adoption par démarche individuelle. Il convient de rester très vigilant à ce qui va suivre puisque nous, MASF et Demisenya, sommes convaincus que l’adoption doit être sans discrimination, tant vis-à-vis des enfants (origine) que des candidats (âge, mode de vie, statut matrimonial, statut social, religion …) et pouvoir se réaliser selon une pluralité des modes d’adoption, afin que les candidats agréés puissent adopter par la voie de l’adoption individuelle, de l’AFA ou par celui des OAA.

Une chose est sûre, l’adoption n’est pas une histoire de chiffres… d’autant que les chiffres de l’adoption internationale continuent de baisser si l’on projette les chiffres annoncés à fin octobre 2009 à fin 2009 !

Concernant l’adoption au Mali, les statistiques 2009 sont meilleures que 2008 (102 adoptions au 31/10/09) et reviennent au niveau des années “pré-AFA”. Le Mali devient même le 6ème pays d’origine pour les adoptions réalisées par des français. D’un point de vue coopération, le Mali est un des 11 pays qui a bénéficié des projets de coopération en faveur de l’enfance privée de famille.

Pour en savoir plus : site du MAEE

Mise à jour des statistiques : cliquer sur le cadre pour agrandir le graphique.

Statistiques 2009 (à fin octobre)

Retraites, suite

Ca y est, le tir a été corrigé, sur le sujet des retraites et de la majoration de durée d’assurance. L’Assemblée Nationale a adopté le 3 novembre 2009 le projet de loi où l’article 38 répond à la problématique des familles adoptives.

Bien sûr, il faut que ce projet de loi fasse la navette entre l’Assemblée et le Sénat mais si tout se passe bien, ce sera une jolie victoire… Vous vous en souvenez, le premier projet de loi laissait de côté les familles adoptives pour la moitié de la majoration. Le Mouvement pour l’Adoption Sans Frontières (MASF) et d’autres associations de familles adoptives, avaient vivement réagit à ce projet discriminatoire. Le résultat de ces actions aura été une modification du texte.

En substance, voici ce que la nouvelle loi prévoit pour les parents d’enfants adoptés : attribution de 8 trimestres par enfant (comme le cas général) avec quelques petits écarts liés à la spécificité des adoptions :

  • 4 trimestres accordés au titre de l’éducation (au bénéfice de la mère ou du père),
  • 4 trimestres accordés au titre “de l’incidence sur la vie professionnelle de l’accueil de l’enfant et des démarches préalables à celui-ci” (au bénéfice de la mère ou du père).

La répartition du bénéfice entre la mère ou le père est décidée :

  • par une déclaration des parents dans les 6 mois suivant le quatrième anniversaire de l’adoption de l’enfant,
  • si désaccord, la caisse devra établir lequel des deux parents aura “contribué à titre principal à l’accueil et aux démarches”
  • si pas de prise de position des parents, les trimestres sont affectés à la mère.

En clair, les familles adoptives retrouvent les mêmes droits que les autres familles et les hommes célibataires qui adoptent ont les mêmes droits que les femmes célibataires qui adoptent. Il n’y a plus qu’à espérer que le Sénat ne fasse pas obstacle à cette nouvelle loi.

Pour connaitre la loi, voir l’article 38 : http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0358.asp

Retraites des mères

Comme vous le savez la réforme des majorations de durée d’assurance pour les mères est en cours. Parmi les propositions qui sont faites, certaines, peut-être par oubli, laissent les mères adoptives de côté.

Le Mouvement pour l’Adoption Sans Frontières (MASF) dont Demisenya est membre, ainsi que d’autres associations du monde de l’adoption, a réagi auprès du gouvernement.

Vous trouverez ci joint le courrier envoyé au Ministère concerné.

A suivre…

Droit de réponse

Suite à un article publié dans l’Alsace, le Mouvement pour l’Adoption Sans Frontières (MASF), dont Demisenya est membre, a demandé un droit de réponse. Le titre de cet article était “de l’adoption à l’agression lors d’un vol”… Inutile de s’étendre sur le caractère très choquant d’un tel titre

Ci-joint le texte du droit de réponse : Droit de réponse MASF à l’Alsace.

Réaction Article paru dans Métro du 20/03/08

Nous avons découvert avec effroi l’article de Mme Alexandra Bogaert intitulé “le bonheur au bout du casse-tête pour Agnés” publié dans le journal Métro du 20 mars 2008.

Cet article présente de manière totalement erronée la procédure d’adoption au Mali.

Une fois encore, nous rappelons que l’adoption d’un enfant au Mali se fait dans un cadre juridique très précis, largement décrit dans notre site : http://www.demisenya.org/adoption-au-mali/ 

L’article comportant de nombreuses erreurs, nous rappelons :

  • qu’à ce jour AUCUN organisme (OAA) n’est agréé sur le Mali,
  • que l’intégralité des demandes d’adoption passe par l’Agence Française d’Adoption,
  • que le rôle de l’avocat (dont le recours n’est pas obligatoire) consiste à assiter ses clients dans la procédure juridique qui fait suite à une attribution d’enfant décidée par les autorités en charge de l’adoption.

Nous ne pouvons que regretter que des tels articles soient publiés.