juillet 2012

Une rencontre très chaleureuse à Allex le 8 juillet 2012

Le 8 juillet 2012, le groupe Demisenya Rhône-Alpes s’est retrouvé à Allex. Les habitudes sont prises puisque nous avons une rencontre annuelle depuis près de 10 ans !

Cette année, il n’y avait que des parents, accompagnés de leurs enfants, dont les plus jeunes vont rentrer en maternelle à la rentrée.

Filles et garçons ont investi la balançoire, le toboggan et le tuyau d’arrosage quand, écrasés par la chaleur, ils ont enfin obtenu l’autorisation parentale de se tremper… Bataille d’eau, donc ! Les garçons étaient ravis de sortir les pistolets à eau, les filles n’étaient pas en reste et se sont très vite emparées du bazooka (le tuyau !).

Pendant ce temps, assis sous les arbres, les parents en ont profité pour discuter… Bien sûr, nous avons pu faire le point sur la situation au Mali et nous avons évoqué les réactions de nos enfants aux nouvelles. Mais nous avons aussi parlé coiffure, scolarité, activités, vacances… bref, des amis qui se retrouvent !

Certains n’avaient pas pu venir (nous les avons regrettés), d’autres, dont les enfants sont ados, n’ont pas pu les convaincre, mais la journée a été très agréable et nous nous sommes donné rendez-vous pour dans un an !

Fabienne Amoussou-Adéblé

allex1.jpg

allex2.jpg

Des nouvelles du programme Santé Sud à la pouponnière

logo2010.jpg

Le “Santé Sud Info” de juin 2012 consacre quelques pages au programme mis en oeuvre à la pouponnière de Dravela (dite pouponnière 1 ou CAPF).

Nous vous invitons à en prendre connaissance.

Ce programme a été initié par l’association Léo et Demisenya s’y est associé parce que le Conseil d’Administration est convaincu qu’avoir un personnel formé, compétent et capable d’initiatives, ce n’est pas moins essentiel que d’avoir suffisamment de personnel ou du meilleur matériel : améliorer les savoirs, les savoir-faire et les savoir-être, c’est la garantie de soins durablement meilleurs à court terme et à long terme.

Demsenya a consacré son financement dans un premier temps à la prise en charge d’une partie du salaire du médecin, lequel a ensuite été financé par l’Etat. Depuis, nous contribuons aux formations du personnel soignant et des nounous. Nous espérons que ce programme trouvera les bailleurs de fonds nécessaires pour être poursuivi encore deux ou trois ans, et espérons que Demisenya pourra continuer à s’y associer.

http://santesud.org/sinformer/publications/santesudinfos/SanteSudInfos94.pdf

Rencontre Sud-Ouest du 17 juin à Muret

Le dimanche 17 juin, nous avons partagé de très bons moments à Muret, avec un peu plus d’une trentaine de participants (dont 13 enfants âgés de 18 mois à 19 ans).

toulouse1.jpg

Le beau temps était de la partie : d’ailleurs, la piscine a fait des heureuses ! Nous avons eu droit à un défilé de naïades une bonne partie de l’après-midi. Les parties de foot, de pêche à l’épuisette (oui, il y a des petits poissons au parc Jean Jaurès à Muret !) et les tours de trottinette se sont enchaînés.

 17062012-_mg_2758.jpg

Puis Yasmine et Joan ont sorti leur djembé et leur harmonica et tous les enfants ont participé.

 leadjembe.jpg

 C’était un réel bonheur de nous retrouver, d’échanger, de prendre des nouvelles de tout le monde, de voir combien les enfants ont grandi depuis la dernière rencontre.

Un grand merci à tous les participants, dont certains sont venus de loin, avec plus de 2 heures, voire 3 heures de route (Bordeaux, Narbonne, Pau, Tarbes, Cahors, Meyronne !)

 

 

 

1er juillet 2012 : Echange avec Cécile Février, présidente de la Voix des Adoptés

 logo_vda.jpg

Lors de la rencontre du 1er juillet à Boussy-Saint-Antoine, Cécile Février, présidente de la Voix des Adoptés, a présenté l’association et ses activités, a témoigné de son expérience d’adoptée et a engagé un échange avec la vingtaine d’adultes présents.

La voix des Adoptés http://www.lavoixdesadoptes.com/ a été créée en avril 2005 à l’initiative de deux jeunes adoptées péruviennes. Association loi 1901 à but non lucratif, apolitique et laïque, elle a pour objectif d’ouvrir un espace d’échange, d’écoute, de soutien, d’accompagnement et d’entraide à tous les adoptés, qu’ils soient nés en France ou à l’étranger. L’association souhaite aussi être un support pour les parents adoptifs et une piste de réflexion pour les professionnels de l’adoption. Reconnue par les institutions pour l’originalité et la qualité de son regard sur l’adoption, la Voix des Adoptés intervient auprès du SAI, de l’AFA, des Conseils Généraux qui le souhaitent, et assure des permanences dans les Espaces Adoption de Lille, Paris, Nantes et prochainement en Midi-Pyrénées. Elle regroupe environ 200 adhérents et propose à un public beaucoup plus large (plusieurs milliers de contacts chaque année) des repas entre adoptés dans des restaurants de pays d’origine, des rencontres, des groupes de parole rassemblant plusieurs publics (adoptés, adoptants, accompagnants, institutions), des parrainages où un adopté adulte accompagne un jeune adopté afin de rompre la “solitude de l’adopté” dans ses questionnements (par exemple autour du retour au pays d’origine), des ateliers de réflexion (par exemple autour de la quête des origines) et des ateliers de lecture. Lorsque l’adopté est mineur, l’accompagnement nécessite l’accord des parents. Récemment deux éducateurs de la Voix des Adoptés ont mis en place un forum pour les adolescents, “planète ados”, où le sujet de la quête des origines est souvent l’argument pour engager des discussions sur de nombreuses autres préoccupations : l’angoisse de l’abandon, le racisme, la solitude de l’adopté, le retour au pays d’origine…

En retraçant son parcours, Cécile Février a rappelé quelques évidences structurantes dans l’épanouissement d’un enfant adopté : quel que soit l’âge d’adoption, quelle que soit la durée du séjour en pouponnière ou en orphelinat, l’abandon et l’accueil en collectivité laissent des traces, et l’absence d’expression de l’enfant ne signifie pas une absence de ressenti ou de questionnement. L’enfant peut être pris dans un conflit de loyauté qui l’amène à taire ses questions pour ne pas perturber ses parents et le lien qu’il a construit L’enfant souvent ne trouve pas dans son environnement quotidien des personnes pouvant comprendre son ressenti d’adopté (c’est la “solitude de l’adopté”). Etre adopté, c’est pour la vie, ce n’est pas l’affaire de quelques années : à tout moment dans sa vie, il peut souhaiter vouloir comprendre son histoire d’avant. Un enfant qui pose la question “d’avant” à 7 ans peut être rassuré pour un temps en découvrant la boîte où est son dossier, ne pas souhaiter ouvrir la boîte pendant plusieurs années, puis à 25 ans vouloir l’ouvrir et vouloir visiter son pays d’origine, l’orphelinat, voire rechercher sa famille d’origine… Il faut donc que des portes soient laissées ouvertes, par les parents, par les institutions, pour que lorsque l’adopté le souhaite, il soit en confiance dans ses questionnements et qu’il puisse trouver son chemin vers ses réponses. La Voix des Adoptés est l’une de ces portes, parce que les parents ne peuvent pas prendre en charge toutes les questions pour toute la vie.

Enfin, Cécile Février a recommandé quelques ouvrages :

-L’enfant adopté : comprendre la blessure primitive, de Nancy Newton Verrier, éditions De Boeck, pour la justesse des émotions et des questions que ressentent les adoptés

-Le n°161 d’Accueil (EFA) consacré aux adoptés

-Couleur de peau : miel, roman graphique et film de Jun Jung-Sik

-Adoptions : blessures secrètes, documentaire de France 3 (mai 2011)

La Voix des Adoptés, contact : information@lavoixdesadoptes.com

 

Rencontre à Boussy-Saint-Antoine le 1er juillet 2012

Le soleil, les enfants et les adhérents de Demisenya étaient au rendez-vous de la rencontre annuelle en région parisienne, organisée à Boussy-Saint-Antoine. Environ 25 adultes et une quinzaine d’enfants se sont retrouvés en fin de matinée pour partager le verre de l’amitié offert par la municipalité.

boussy1.JPG

Une fois les tables placées sous l’auvent de la cour de la ferme, nous nous sommes installés pour partager les agapes, agrémentées de plats faits maison présents en nombre ! Isabelle, artiste locale, nous a rejoint en milieu d’après-midi pour proposer aux enfants un atelier de fabrication de personnages ou de formes à l’aide de pâte à modeler végétale durcissante. Pendant ce temps, les grands se sont retrouvés dans la salle de spectacles Gérard Philipe  pour participer à un moment d’échange avec Cécile Février, présidente de l’association “La Voix des Adoptés” (cf. compte-rendu dans l’article suivant). Ce moment fut particulièrement riche en émotion car Cécile Février a relaté avec force ce que représente cette association pour les adoptés, à travers sa propre histoire d’adoptée.

boussy3.JPG

boussy2.JPG

Cette belle journée s’est conclue par un échange sur la situation au Mali autour d’Olivier Corbineau, président de Demisenya, et Gwendoline Guezelle. Un grand merci à Pascale pour sa participation à l’organisation, et à Mahaut qui a tenu de main de maître le stand de vente Demisenya durant l’après-midi.

A l’année prochaine,

Laurence Colas.