Le Centre d’Accueil et de Placement Familial de Bamako, plus connu sous le nom de « Pouponnière », existe depuis 1956 et est situé dans le quartier Dravela en plein centre ville depuis 1970, entre la caserne des Pompiers, les Editions Imprimerie du Mali (EDIM) et l’immeuble SEMEGA. Créée par l’Ordonnance N°90.37 / PG.RM du 5 juin 1990, la Pouponnière fut tout d’abord rattachée à la Direction Nationale de l’Action Sociale, puis à la Direction Nationale de la Promotion de l’Enfant et de la Famille (DNPEF). Cette ordonnance lui fixa pour mission : l’accueil, l’entretien et l’éducation jusqu’à l’âge de trois ans, des enfants abandonnés ou de parents inconnus, des orphelins sans soutien, des enfants de mères ” malades mentales”.  Madame Néné OUATTARA a dirigé l’établissement de 1980 à début 2010.La directrice actuelle est madame DIARRA Aminata DIABATE.

 

Jusqu’à 5 ans, les enfants adoptables partent dans des familles du Mali et du monde entier. Les enfants non adoptables grandissent à la pouponnière et certains retournent vivre dans leur famille (placement provisoire). Au delà de 5 ans, ils quittent la pouponnière pour d’autres structures d’accueil telles que le village d’enfants SOS de Sanankoroba. Les enfants atteints d’une pathologie lourde et les enfants malades ne peuvent être transférés et ne sont pas adoptés. Ils restent donc à la charge de la Pouponnière.

 

Initialement prévu pour une trentaine d’enfants, le Centre accueille aujourd’hui plus de 180 enfants.

 

En 2004, la pouponnière a été agrandie afin de permettre d’accueillir les enfants dans de meilleures conditions sanitaires. Le financement de la construction des nouveaux bâtiments (900 m² supplémentaires) a été réalisé par l’Etat Malien et par des associations.

 

L’association Demisenya a apporté 23000 euros grâce aux différents dons qu’elle a reçus en 2002 et 2003 pour mener ce projet.

 En 2004, les dons reçus ont permis d’équiper les nouveaux bâtiments en matériel (lits…).

Depuis 2005, la mise en place du parrainage permet d’assurer le salaire de plusieurs nourrices qui travaillent à la pouponnière.

 

En 2013-2014,  la cour a été aménagée afin d’être :

- plus sûre :  séparée de l’entrée générale, de la cuisine et des sanitaires adultes par une clôture et des portillons ;

- plus propre avec son nouveau sol carrelé lessivable ;

- plus fraîche : ombragée par une couverture laissant circuler l’air ;

- plus attrayante : avec des tables d’éveil pour les plus grands (projet à venir).

Cet aménagement a été conçu avec le personnel du Centre d’accueil et de placement familial et l’ONG Santé Sud. Il est majoritairement financé par Demisenya grâce d’une part au legs de la famille de Pierre Degas, fondateur de l’association, malheureusement décédé en 2009, et d’autre part à l’association “Laubach, Culture, Lecture” qui aide régulièrement la pouponnière à travers Demisenya.

Demisenya va financer la fin de l’aménagement de la cour, qui sera inaugurée avant la fin de cette année. En mémoire de Pierre Degas, une plaque y sera apposée.

avantcapf.jpg avant

aprescapf.jpgaprès

(photos de la cour : Santé Sud©)

Pour découvrir en vidéo la vie à la pouponnière, vous pouvez commander le documentaire Genèse d’une adoption” de Séverine Vermersch (voir boutique). L’intégralité des bénéfices de cette vente sera reversé à la pouponnière.

 

En 2010, la majorité des enfants adoptés en France viennent toujours de la pouponnière d’Etat même si certains viennent d’autres structures privées (ASSUREME et ASE-Mali) et semi-privée (Pouponnière 2).

 

Si vous souhaitez aider la pouponnière, n’hésitez pas à participer à nos actions de parrainage ou à faire un don : http://www.demisenya.org/les-aider/parrainage/. Les dons à Demisenya sont partiellement déductibles des impôts. Chaque année, l’utilisation de l’argent qui nous a été confié est présentée :  http://www.demisenya.org/les-aider/

 

maj 22/11/2015 FM