Santé

Un article porteur d’espoir sur le traitement de la drépanocytose

Succès d’une thérapie génique chez le premier patient traité.

Vous trouverez cet article sur le site du Monde : http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/03/01/drepanocytose-succes-d-une-therapie-genique-chez-le-premier-patient-traite_5087805_1651302.html

Adoption : quel accompagnement ? Colloque enfances et psy le 25 novembre à Paris

Adoption : quel accompagnement ?

L’adoption connait depuis quelques années une évolution importante. De plus en plus de pays étrangers privilégient l’adoption nationale. Ils se montrent plus restrictifs et plus exigeants sur la préparation des futurs parents hors de leurs frontières. Les enfants adoptables sont souvent plus âgés, présentant des “particularités”, les adoptions deviennent plus complexes, et concernent plus souvent des fratries. L’évolution sociétale du couple et de la famille concerne aussi l’adoption, notamment avec la nouvelle loi autorisant le mariage des couples homosexuels. Le rôle des associations de parents adoptifs s’est affirmé. Parallèlement, des consultations adoption, encore rares, ont émergé.

Dans ce paysage en évolution, il nous paraît utile de réfléchir à la façon dont les protagonistes sont accompagnés à tous les stades de leur parcours : les parents qui confient leur enfant à l’ASE, comme les postulants à l’adoption à travers la procédure d’agrément puis pendant la période d’attente ; les enfants et les parents dans la construction de leur lien, notamment au cours des périodes critiques comme la rencontre et les premiers temps de leur ajustement mutuel ou par exemple l’adolescence.

Quel rôle jouent les associations de parents ou non, les consultations adoption, qu’il s’agisse des COCA ou des consultations médico-psychologique ? Comment ceux qui  souhaitent retrouver les traces de leur première histoire sont-ils accompagnés ?

Nous souhaitons, avec ce nouveau colloque d’enfances et PSY qui réunira professionnels concernés et associations, faire avancer la réflexion et ouvrir des perspectives, à ce moment significatif de l’histoire de l’adoption.

Avec entre autres la participation de :

Geneviève André, Festus Body Lawson, A-M Crine, Cécile Delannoy, Bernard Golse, Jean-Louis LeRun, Chantal Propose, Catherine Sellenet, Françoise Toletti…

Le colloque se tiendra le lundi 25 novembre 2013 à l’espace Reuilly, 21 rue Hénard, 75012 Paris.

Plus d’informations : http://www.enfancesetpsy.fr/colloque/adoption-quel-accompagnement/

Des nouvelles du programme Santé Sud à la pouponnière

logo2010.jpg

Le “Santé Sud Info” de juin 2012 consacre quelques pages au programme mis en oeuvre à la pouponnière de Dravela (dite pouponnière 1 ou CAPF).

Nous vous invitons à en prendre connaissance.

Ce programme a été initié par l’association Léo et Demisenya s’y est associé parce que le Conseil d’Administration est convaincu qu’avoir un personnel formé, compétent et capable d’initiatives, ce n’est pas moins essentiel que d’avoir suffisamment de personnel ou du meilleur matériel : améliorer les savoirs, les savoir-faire et les savoir-être, c’est la garantie de soins durablement meilleurs à court terme et à long terme.

Demsenya a consacré son financement dans un premier temps à la prise en charge d’une partie du salaire du médecin, lequel a ensuite été financé par l’Etat. Depuis, nous contribuons aux formations du personnel soignant et des nounous. Nous espérons que ce programme trouvera les bailleurs de fonds nécessaires pour être poursuivi encore deux ou trois ans, et espérons que Demisenya pourra continuer à s’y associer.

http://santesud.org/sinformer/publications/santesudinfos/SanteSudInfos94.pdf

1er juillet 2012 : Echange avec Cécile Février, présidente de la Voix des Adoptés

 logo_vda.jpg

Lors de la rencontre du 1er juillet à Boussy-Saint-Antoine, Cécile Février, présidente de la Voix des Adoptés, a présenté l’association et ses activités, a témoigné de son expérience d’adoptée et a engagé un échange avec la vingtaine d’adultes présents.

La voix des Adoptés http://www.lavoixdesadoptes.com/ a été créée en avril 2005 à l’initiative de deux jeunes adoptées péruviennes. Association loi 1901 à but non lucratif, apolitique et laïque, elle a pour objectif d’ouvrir un espace d’échange, d’écoute, de soutien, d’accompagnement et d’entraide à tous les adoptés, qu’ils soient nés en France ou à l’étranger. L’association souhaite aussi être un support pour les parents adoptifs et une piste de réflexion pour les professionnels de l’adoption. Reconnue par les institutions pour l’originalité et la qualité de son regard sur l’adoption, la Voix des Adoptés intervient auprès du SAI, de l’AFA, des Conseils Généraux qui le souhaitent, et assure des permanences dans les Espaces Adoption de Lille, Paris, Nantes et prochainement en Midi-Pyrénées. Elle regroupe environ 200 adhérents et propose à un public beaucoup plus large (plusieurs milliers de contacts chaque année) des repas entre adoptés dans des restaurants de pays d’origine, des rencontres, des groupes de parole rassemblant plusieurs publics (adoptés, adoptants, accompagnants, institutions), des parrainages où un adopté adulte accompagne un jeune adopté afin de rompre la “solitude de l’adopté” dans ses questionnements (par exemple autour du retour au pays d’origine), des ateliers de réflexion (par exemple autour de la quête des origines) et des ateliers de lecture. Lorsque l’adopté est mineur, l’accompagnement nécessite l’accord des parents. Récemment deux éducateurs de la Voix des Adoptés ont mis en place un forum pour les adolescents, “planète ados”, où le sujet de la quête des origines est souvent l’argument pour engager des discussions sur de nombreuses autres préoccupations : l’angoisse de l’abandon, le racisme, la solitude de l’adopté, le retour au pays d’origine…

En retraçant son parcours, Cécile Février a rappelé quelques évidences structurantes dans l’épanouissement d’un enfant adopté : quel que soit l’âge d’adoption, quelle que soit la durée du séjour en pouponnière ou en orphelinat, l’abandon et l’accueil en collectivité laissent des traces, et l’absence d’expression de l’enfant ne signifie pas une absence de ressenti ou de questionnement. L’enfant peut être pris dans un conflit de loyauté qui l’amène à taire ses questions pour ne pas perturber ses parents et le lien qu’il a construit L’enfant souvent ne trouve pas dans son environnement quotidien des personnes pouvant comprendre son ressenti d’adopté (c’est la “solitude de l’adopté”). Etre adopté, c’est pour la vie, ce n’est pas l’affaire de quelques années : à tout moment dans sa vie, il peut souhaiter vouloir comprendre son histoire d’avant. Un enfant qui pose la question “d’avant” à 7 ans peut être rassuré pour un temps en découvrant la boîte où est son dossier, ne pas souhaiter ouvrir la boîte pendant plusieurs années, puis à 25 ans vouloir l’ouvrir et vouloir visiter son pays d’origine, l’orphelinat, voire rechercher sa famille d’origine… Il faut donc que des portes soient laissées ouvertes, par les parents, par les institutions, pour que lorsque l’adopté le souhaite, il soit en confiance dans ses questionnements et qu’il puisse trouver son chemin vers ses réponses. La Voix des Adoptés est l’une de ces portes, parce que les parents ne peuvent pas prendre en charge toutes les questions pour toute la vie.

Enfin, Cécile Février a recommandé quelques ouvrages :

-L’enfant adopté : comprendre la blessure primitive, de Nancy Newton Verrier, éditions De Boeck, pour la justesse des émotions et des questions que ressentent les adoptés

-Le n°161 d’Accueil (EFA) consacré aux adoptés

-Couleur de peau : miel, roman graphique et film de Jun Jung-Sik

-Adoptions : blessures secrètes, documentaire de France 3 (mai 2011)

La Voix des Adoptés, contact : information@lavoixdesadoptes.com

 

Docteur Chicoine - Le retour !

Jean François Chicoine

Le Dr Jean-François Chicoine, professeur de pédiatrie à Montréal, spécialiste de l’adoption et co-auteur de ” L’enfant adopté dans le monde “, sera en Europe au mois d’octobre. Plusieurs conférences à l’attention des parents sont organisées par différentes associations. Nous vous encourageons vivement à vous rendre à une de ces conférences.
A Paris, l’association APAER (parents adoptants en Russie) propose une conférence sur la thématique : “Les troubles des apprentissages chez les enfants adoptés - troubles de l’intégration sensorielle troubles de l’attention, de l’inhibition, de la lecture, de l’écriture et autres troubles d’apprentissages“. Elle se tiendra le 13 octobre à l’AGECA, 177 rue de Charonne, 75011 Paris.

MODALITES D’INSCRIPTION (nombre de places limité) :
Une participation par personne de 5 euros pour les adhérents à jour de cotisation, et de 10 euros pour les non-adhérents est demandée.
Une inscription préalable est requise à cette adresse : inscription@apaer.org

Voici la liste, à ce jour, des autres conférences prévues en France :

Mardi 11 oct 2011 : Nancy, Fleur Blanche, Destinées, Médecin du monde Nancy, EFA 54
Heure : à 19h  Endroit : Stade Marcel Picot 54510 à Tomblaine (Salle le Salon Or)
Développement sensori-perceptif, moteur, cognitif, langagier, affectif et social de l’enfant adopté

Mercredi 12 oct 2011 : Lille, Collectif d’Associations de la Maison de l’Adoption du Nord
Heure : à 18h30  Endroit : Salle Alain Colas - 53 rue de la Marberie à Lille
Adolescence, comme dans Attachement, Altérité et Aventure : trois incontournables pour bâtir une grande personne

Vendredi 14 oct 2011 : Poitiers, EFA 86
Heure : à 20h  Endroit : 18 rue Salvadore Allende, 86000 Poitiers (quartier Touffenet), dans la Caisse Régionale du Crédit Agricole
Sommeil, comportement, discipline, autonomie, socialisation et autres défis quotidien avec l’enfant adopté

Samedi 15 oct 2011 : Marseille, EFA 13
Heure : à 18h Endroit : à Martigues, Salle de conférence de la Mairie de Martigues
Sommeil, comportement, discipline, autonomie, socialisation et autres défis quotidien avec l’enfant adopté

Dimanche 16 oct 2011 : Nîmes, EFA du Gard - EFA 30
Heure : à déterminer  Endroit : à déterminer
Le devenir des enfants adoptés à la lumière des nouveaux savoirs

Samedi 22 oct 2011 : Colmar, EFA du Haut Rhin - EFA 68 & EFA du Bas-Rhin - EFA 67
Heure : à 15h  Endroit : à l’amphithéâtre du Lycée Agricole de Rouffach, 8 rue aux Remparts, 68250 Rouffach
Sommeil, comportement, discipline, autonomie, socialisation et autres défis quotidien avec l’enfant adopté

Enfance abandonnée Mali, Tunisie, France : point rencontre de Santé Sud

L’association de Solidarité Internationale Santé Sud a le plaisir de vous inviter à son Point Rencontre “Enfance Abandonnée” au Mali, en Tunisie, en France le jeudi 7 avril 2011 de 18h30 à 20h à l’Espace Accueil aux étrangers, 22 rue Mathieu Stilatti, 13003 Marseille (métro St-Charles).

Inscription gratuite / information : www.santesud.org

santesud1.jpg

Au programme :

Projection du diaporama : L’ombre de l’enfance (Malik Nejmi/Eric Legallet) - Présentation de Juliette Soto, Association Léo.

3 Témoignages pour comprendre : Pourquoi ils sont abandonnés ? Comment ils sont pris en charge ? Quels impacts sur les enfants ? Comment les aider ?

  • Au Mali :
    Elisabeth Rigaux, infirmière puéricultrice, et Marc Dibiaggio, référent technique, intervenants du programme de Santé Sud « Développement d’une approche intégrée et préventive de l’abandon d’enfants au Mali »
  • En Tunisie :
    Pascale Bossi, psychologue, référente technique du projet de Santé Sud « Appui à la mise en place d’un collectif des pouponnières associatives en Tunisie » et intervenante du programme de Santé Sud à l’INPE – Institut national de protection de l’enfance en Tunisie
  • En France :
    Martine Bavioul, chef du service de l’adoption au Conseil général des Bouches-du-Rhône, responsable de la Maison de l’adoption…
  • Conclusion : Nicole Hanssen, directrice des programmes de Santé Sud

Colloque sur l’attachement

L’association Pétales International organise un colloque sur l’attachement et les troubles de l’attachement les 6 et 7 mai 2011 à Charleroi (Belgique)

petales1.jpg

Le programme du colloque : Programme du colloque de Pétales International 6 et 7 mai 2011

La fiche d’inscription : Fiche d’inscription colloque Pétales International 6 et 7 mai 2011

Distinction Santé Sud

Santé Sud Campagne 2

Après le Prix de la Transparence Associative (2005), le Prix de la Sensibilisation du Public (2006), Santé Sud vient de remporter le Trophée de la Médecine Humanitaire.

Demisenya a signé une convention en 2010 avec Santé Sud et se réjouit de cette nouvelle distinction donnée à Santé Sud.

Ci après, le communiqué de Santé Sud.

UN AUTRE TROPHEE POUR SANTE SUD
UN HONNEUR QUI REVIENT AUX HUMANITAIRES… AFRICAINS !

Santé Sud s’est vue décerner, devant quelque 500 personnes, le Trophée de la médecine humanitaire lors du colloque Médias-Santé, organisé le 25 novembre dernier par l’Université de la Méditerranée et le quotidien La Provence à la Faculté de Médecine du campus Timone à Marseille. Guy Farnarier, président de Santé Sud, a rappelé que « ce trophée va d’abord à ces centaines de médecins africains qui, après avoir étudié la médecine durant 10 ans, décident de s’installer en brousse, sans eau et sans électricité, a des heures de piste de chez eux, véritables humanitaires, acteurs du développement dans leur propre pays ».
C’est en effet pour son dispositif d’installation de médecins de campagne en Afrique de l’Ouest que l’ONG marseillaise a été primée. Son directeur, Simon Martin, a expliqué que la situation paradoxale de la coexistence, dans de nombreux pays africains, d’une dramatique sous-médicalisation du milieu rural et d’une relative surproduction de médecins est assez peu connue. « Dans ces pays, le manque d’accès aux soins et la surmortalité materno-infantile dans les zones les plus isolées ne sont en rien compensés par la production des jeunes diplômés en médecine, qui alimentent plutôt les villes, participent à la fuite des cerveaux vers les pays riches, ou sont carrément au chômage et vivent de petits boulots. »

Depuis 1989, l’ONG Santé Sud aide les médecins des pays en développement à s’installer et à vivre de leur activité dans des zones rurales où chacun d’eux a en charge une population d’environ 10 000 personnes, avec des résultats tangibles, à la fois sur le volet préventif (par la prise en charge des soins de santé primaires) et sur le volet curatif (grâce à l’exercice d’une véritable médecine de diagnostic).

« Les programmes d’installation de médecins de campagne de Santé Sud au Mali, à Madagascar et au Bénin permettent déjà à 180 médecins d’exercer leur métier dans leur pays, au bénéfice de plus de 2 millions de personnes, auparavant privées de soins de qualité », s’est réjoui Simon Martin.

Citée comme une action exemplaire par les autorités internationales comme l’OMS, le dispositif initié par Santé Sud devrait, si les Fonds sont suffisants, être répliqué et adapté dans les pays d’Afrique de l’Ouest qui en ont fait la demande (Niger, Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, Ghana…).

Convention 2010 Santé Sud

logo Santé Sud

Comme nous vous l’avions annoncé lors de la rencontre de Nanterre et dans le dernier Malicieux, Demisenya a signé une Convention avec l’ONG Santé Sud pour l’année 2010 dans le cadre du  projet sur 3 ans ” pour le développement d’une approche intégrée et préventive de l’abandon d’enfants au Mali“. Ce projet a fait l’objet d’une convention entre le CAPF (pouponnière), la DNPEF et Santé Sud.

Voici les objectifs de ce projet :

  • Objectifs globaux :
    - Consolider les actions pour la survie de l’enfant abandonné au Mali.
    - Diminuer le taux d’abandon d’enfants au Mali.
  • Objectif spécifique :
    Développer une approche professionnelle concertée et pluridisciplinaire de l’enfant abandonné et/ou handicapé pris en charge en collectivité au Mali.

Au deuxième semestre 2010, Demisenya participe à ce projet via la prise en charge de la rémunération du médecin de la pouponnière et de certaines activités de formation médicale.

Santé Sud est une association de professionnels de la santé organisés en réseau de solidarité internationale pour permettre aux populations défavorisées d’accéder à des soins de qualité. Pour plus d’informations sur Santé sud : www.santesud.org

Rencontre Nationale organisée par l’Association Pétales

 

L’association Pétales organise le 5 juin à Lyon une Rencontre Nationale autour du thème de l’attachement “de l’importance du cadre pour la sécurité de l’attachement”, avec une projection d’un montage de 30 minutes fait à partir du film d’Andréa Negrelli “De l’enfant rêvé à l’enfant réel…”.

Pour s’inscrire, voici le programme et le bulletin d’inscription

Sylvie - secrétaire de PETALES France
secretaire@petalesfrance.fr
standard : 03 23 39 54 12
site : www.petalesfrance.fr

Next »