Demisenya et l’aide à l’enfance délaissée au Mali

Demisenya, association des familles adoptives d’enfants du Mali, a été fondée en l’an 2000 par Pierre Degas. L’association, qui avait pour but de défendre les intérêts des enfants maliens adoptés en France et de leurs familles et de leur permettre de cultiver des racines communes, s’est très vite investie dans l’aide à l’enfance délaissée du Mali.

Ainsi, en 2002 et 2003, nous avons collecté plus de 23000 euros pour contribuer à l’agrandissement et à l’équipement du Centre d’accueil et de placement familial.

Conscients que les nourrices sont un maillon essentiel dans l’accueil et le soin apportés aux enfants recueillis à la pouponnière, nous avons mis en place en 2005 un système de parrainage pour prendre en charge les salaires d’une dizaine de nounous. Nous apportons aussi régulièrement une aide pour l’achat de lait ou de médicaments à la pouponnière. Plus de 170 parrains nous permettent de poursuivre ces actions sur la durée.

Grâce à la générosité de nos donateurs et notamment grâce aux dons versés à l’occasion du décès du fondateur de notre association, Demisenya a pu prendre en charge l’aménagement de la cour de la pouponnière, permettant ainsi aux enfants de jouer à l’extérieur en toute sécurité.  

Au total, en 2013, Demisenya a contribué pour plus de 44000 euros au fonctionnement du CAPF 1.

Nous apportons aussi des aides ponctuelles aux pouponnières privées, selon les urgences exprimées par ces dernières.

Dans un souci de transparence vis-à-vis de nos parrains et donateurs et des autorités, nous avons mis en place une convention annuelle tripartite entre la Direction de la Promotion de la femme et de l’enfant, le CAPF 1 et Demisenya, précisant la nature des aides apportées ainsi que leur montant et mettant en place un système de suivi des contributions en relation avec notre correspondant local sur place (bulletins de salaire, récépissés INPS, factures de lait ou de médicaments et autres justificatifs, envoyés régulièrement à notre trésorière). Cette même exigence de rigueur nous guide dans les relations avec l’ensemble des structures s’occupant de l’enfance délaissée.

Depuis plus de 10 ans, Demisenya travaille en totale confiance avec les autorités maliennes pour le bien-être des enfants recueillis dans les pouponnières.

Rencontres estivales

Cette année, les rencontres estivales vont commencer par la Bretagne !

Chrystèle et Joëlle organisent un pique-nique à Rennes. Pour les sceptiques, on vous l’assure, si si si, il fera beau !

soleil1.jpg

Alors si vous souhaitez participer à une rencontre sympathique sous le soleil breton, réservez votre dimanche 18 mai !
Plus d’informations dans l’invitation. (clic)

présentation du CA 2014

Bonjour à tous !

Suite à l’Assemblée Générale du 2 mars 2014, nous vous présentons le nouveau CA.

Présidente : Anne-Catherine Charon

Vice-présidente : Valérie Marcé

Trésorière : Marie-Reine Fleisch

Trésorière-adjointe : Chrystèle Certain

Secrétaire : Anne Baron

Autres membres du CA :

Laurence Cadoz

Laurence Gourié

Frédérique Milin

Nous comptons sur vous pour passer une agréable année “demisenyenne”. Si vous avez des idées, des projets qui peuvent aider l’association, n’hésitez pas à en parler à un membre du CA (adresses à la rubrique “contacts”).

Pour les étourdis,  ou les retardataires, il n’est pas trop tard pour réadhérer, vous trouverez le bulletin d’adhésion dans la rubrique “l’association”.

En prévision cette année :

- Un bulletin d’information des parrains

- Les rencontres régionales

- Edition d’un nouveau “Malicieux”

- Notre boutique est toujours active (rubrique “boutique”)

- Et toutes les initiatives individuelles des adhérents (merci à vous !), n’hésitez surtout pas à en parler avant, il est même possible d’en faire un article sur le blog !

Le CA

(adresses cf “contacts”)

Question d’un sénateur au sujet du blocage des adoptions françaises au Mali et réponse du MAE

Question écrite n° 10581 de Mme Joëlle Garriaud-Maylam (Français établis hors de France - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 20/02/2014 - page 448

Mme Joëlle Garriaud-Maylam attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères sur le blocage persistant des adoptions françaises au Mali.

Elle rappelle que l’arrêt des adoptions au Mali est intervenu suite à l’entrée en vigueur, en juillet 2012, de la loi n°2011-087, adoptée le 30 décembre 2011 par l’Assemblée nationale malienne, portant code des personnes et de la famille, dont l’article 540 prévoit que seuls les couples ou personnes célibataires de nationalité malienne seront désormais autorisés à adopter un enfant malien. Le Mali a pourtant ratifié la Convention de la Haye du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale, qui valide l’adoption internationale et stipule, dès son préambule, que l’enfant doit en priorité être placé en famille plutôt qu’en institution.

Début décembre 2013, les autorités maliennes ont annoncé le déblocage des dossiers des commissions 2009 et 2010, mais cette annonce ne semble pour l’instant pas avoir été suivie d’effet. Plus grave, aucune solution ne semble se dessiner pour la soixantaine de familles sélectionnées lors de la commission de 2012, qui s’était tenue alors que la nouvelle législation était déjà applicable.

Bien consciente que l’exercice de pressions sur les pays d’origine pour déterminer les conditions d’adoptabilité des enfants par des étrangers sont prohibées par la Convention de la Haye, elle souhaiterait connaître l’état des négociations engagées par les autorités françaises auprès de leurs homologues maliens, visant à déterminer, de façon pragmatique, si certains de ces dossiers peuvent donner lieu à un apparentement, à titre dérogatoire et exceptionnel, dans le respect de la souveraineté malienne.

Il en va non seulement de l’intérêt des familles adoptantes françaises, mais aussi de l’intérêt de centaines d’enfants maliens bloqués dans des pouponnières où la situation sanitaire ne cesse de se détériorer.

Réponse du Ministère des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 27/03/2014 - page 816

Les contacts se poursuivent avec les autorités maliennes sur le dossier de l’adoption internationale. Le ministre de la justice malien a donné des assurances à l’ambassadeur de France au Mali pour un traitement rapide des dossiers sélectionnés lors des commissions 2009 et 2010. Aucun apparentement n’a toutefois encore eu lieu à ce jour. Le ministre des affaires étrangères a récemment adressé au ministre de la justice malien un courrier le remerciant pour les engagements pris en faveur des adoptants sélectionnés en 2009 et 2010 et lui exprimant son souhait que les dossiers sélectionnés lors de la commission de 2012 soient étudiés au mieux des intérêts communs des enfants et des adoptants.

Source :  http://www.senat.fr/questions/base/2014/qSEQ140210581.html 

Le calendrier 2014 est arrivé !

Cette année encore, nous proposons des calendriers, avec des photos de nos enfants, ainsi que des photos du Mali à chaque page mensuelle.

Encore une fois, il est très réussi !

calendrier-2014visuel.jpg

Pour le commander, voici le bon de commande.

Merci à l’équipe “calendriers 2014″ : Anne, Anne-Catherine, Céline et Chrystèle.

Rencontres bretonnes

Rencontre à Landudec

Les 22 et  23 juin derniers, à l’initiative de Laurence et Ludovic Pawlowski, plusieurs familles “demisenyennes” se sont retrouvées sur le site de Landudec dans le Finistère pour une journée ou un week-end en mobil-home.

Week-end d’été “hivernal” mais réchauffé par la voix de Jean-Luc Roudot qui a fait danser et chanter petits et grands.

Week-end heureux à échanger autour d’un pique-nique, d’un goûter ou en dégustant les crêpes et galettes confectionnées par Laurence et Ludovic et vendues au profit de l’association.

Week-end joyeux pour les enfants (et les parents…) qui ont profité des joies de la piscine couverte mais aussi des animations de plein air.

Week-end  qui aura permis de récupérer la coquette somme de 431.50 euros qui permettra à Demisenya de continuer ses actions en faveur de l’enfance délaissée au Mali.

Chrystèle

rencontresdemilandudec.jpg

 

Rencontre à Nantes 

Le 22 septembre, sept familles se sont retrouvées à Nantes au parc du Grand Blottereau pour partager un pique-nique et l’après-midi autour des enfants. Il y avait un beau noyer pour abriter les discussions et les siestes des parents, un ruisseau pour que les plus petits découvrent grenouilles et libellules, des jeux pour les plus grands… Les enfants étaient contents de se retrouver ou de se faire de nouveau copains, et les parents de se revoir pour parler des enfants et du Mali.

Olivier

rencontresdeminantes.jpg

Les rencontres de l’été 2013

Dans le sud-ouest, nous nous sommes retrouvés à Lherm (Haute-Garonne) le dimanche 16 juin 2013 pour partager un repas et une après-midi placés sous le signe du Mali. Cette rencontre a réuni cette année 17 participants, dont 8 enfants. Nous nous connaissons bien à présent, alors il s’agissait de retrouvailles conviviales, en toute simplicité. Il faisait très chaud ce jour-là ; les enfants ont fait trempette dans la petite piscine puis ont investi le bac à sable, avant de partir explorer le jardin. Les parents ont, comme d’habitude, beaucoup parlé… Après le repas, petits et grands ont tenté de relever avec plus ou moins de succès le défi des sculptures sur ballons…

Merci à tou(te)s pour cette  belle journée et à l’année prochaine !

Valérie

rencontreSOete2013

En région parisiennela rencontre s’est déroulée le 16 juin sous un soleil éclatant et une chaleur estivale à Boussy-Saint-Antoine. Une trentaine de personnes se sont retrouvées pour partager un pique nique et le plaisir d’échanger sur le Mali, nos enfants et écouter Olivier nous délivrer les dernières informations en sa possession sur la situation de l’adoption malienne et sur la pouponnière.

Nous avons bien mangé, discuté, les enfants se sont amusés et défoulés dans le parc de la mairie et nous nous sommes quittés après avoir pu acheter quelques produits envoyés par Valérie et d’autres objets artisanaux fraîchement arrivés du Mali.

Laurence

 rencontreRPete2013

En région Rhône-Alpesla rencontre s’est déroulée à Allex dans la Drôme, le 30 juin 2013. 

Comme chaque année, notre petit groupe s’est retrouvé à la fin de l’année scolaire. Ce fut l’occasion de mesurer la croissance des enfants et d’échanger sur leur ressenti face aux événements du Mali et face à leurs histoires particulières. Il n’y avait pas de postulants, mais des parents heureux et leurs enfants. Les petits ont bien grandi et sont tous d’âge scolaire. Nous étions 6 familles et les enfants avaient de 13 à 3 ans. Une grande majorité de filles, ce qui leur a donné l’occasion de comparer leurs coiffures et les talents (ainsi que la patience) de leurs mères respectives !

La chaleur était au rendez-vous, mais pas de canicule cette année : une petite brise et l’ombre des chênes nous ont gardés au frais toute la journée. Nous avons donc pu flâner dans le jardin pendant que les enfants faisaient des batailles de pistolets à eau !

Nous avons déjà décidé de nous revoir l’an prochain en espérant que les absents, qui nous ont manqué cette année, pourront se joindre à nous… vers le début des vacances donc, quand le soleil sera de retour et que les cartables seront presque rangés !

Fabienne

rencontre-ra.jpg

Adoption : quel accompagnement ? Colloque enfances et psy le 25 novembre à Paris

Adoption : quel accompagnement ?

L’adoption connait depuis quelques années une évolution importante. De plus en plus de pays étrangers privilégient l’adoption nationale. Ils se montrent plus restrictifs et plus exigeants sur la préparation des futurs parents hors de leurs frontières. Les enfants adoptables sont souvent plus âgés, présentant des “particularités”, les adoptions deviennent plus complexes, et concernent plus souvent des fratries. L’évolution sociétale du couple et de la famille concerne aussi l’adoption, notamment avec la nouvelle loi autorisant le mariage des couples homosexuels. Le rôle des associations de parents adoptifs s’est affirmé. Parallèlement, des consultations adoption, encore rares, ont émergé.

Dans ce paysage en évolution, il nous paraît utile de réfléchir à la façon dont les protagonistes sont accompagnés à tous les stades de leur parcours : les parents qui confient leur enfant à l’ASE, comme les postulants à l’adoption à travers la procédure d’agrément puis pendant la période d’attente ; les enfants et les parents dans la construction de leur lien, notamment au cours des périodes critiques comme la rencontre et les premiers temps de leur ajustement mutuel ou par exemple l’adolescence.

Quel rôle jouent les associations de parents ou non, les consultations adoption, qu’il s’agisse des COCA ou des consultations médico-psychologique ? Comment ceux qui  souhaitent retrouver les traces de leur première histoire sont-ils accompagnés ?

Nous souhaitons, avec ce nouveau colloque d’enfances et PSY qui réunira professionnels concernés et associations, faire avancer la réflexion et ouvrir des perspectives, à ce moment significatif de l’histoire de l’adoption.

Avec entre autres la participation de :

Geneviève André, Festus Body Lawson, A-M Crine, Cécile Delannoy, Bernard Golse, Jean-Louis LeRun, Chantal Propose, Catherine Sellenet, Françoise Toletti…

Le colloque se tiendra le lundi 25 novembre 2013 à l’espace Reuilly, 21 rue Hénard, 75012 Paris.

Plus d’informations : http://www.enfancesetpsy.fr/colloque/adoption-quel-accompagnement/

Congrès EFA le 19 octobre 2013 à Paris

logo_efa.JPG

Cette année, EFA fête son 60ème anniversaire, et, à cette occasion, organise un congrès le 19 octobre 2013 à Paris : “les familles de l’adoption, des histoires singulières”.

Plus d’informations :

Annonce du congrès

Plaquette du congrès

Atelier National de Concertation sur l’Adoption (Bamako- Mali)

Au Mali un atelier national de concertation sur l’adoption s’est tenu du 16 au 18 mai 2013 au centre Awa Keita à Bamako. Il a rassemblé 80 à 100 personnes chaque jour. Demisenya était représentée par son correspondant à Bamako Monsieur Mamadou Keita.

Des conférenciers ont rappelé les principes fondateurs et le cadre juridique de l’adoption internationale ordonnée par la Convention de La Haye ratifiée par la France et le Mali : subsidiarité, sécurité, encadrement et caractère non lucratif des missions des OAA, suivi et contrôle des acteurs, prévention des gains matériels indus…

Plusieurs participants ont demandé des informations sur le devenir des enfants adoptés à l’étranger. A cette occasion Demisenya rappelle combien il est important que les adoptants donnent régulièrement à l’autorité centrale du Mali des nouvelles des enfants.

A l’issue de l’atelier, les participants ont partagé l’intérêt de faire évoluer la législation pour reprendre l’adoption internationale comme une des solutions pour proposer un projet familial à davantage d’enfants. Il n’y a pas eu de calendrier évoqué. Demisenya espère que cette orientation sera reprise dans le cadre des futurs travaux législatifs, pour que de nouveaux projets familiaux redeviennent possibles pour les enfants abandonnés au Mali.

Next »